logo of the maintenance committee of the Russian graves of the cemetery of Saint Geneviève des Bois

Welcome to the Russian necropolis of Sainte Geneviève des Bois

cimetière et église russe de st geneviève des bois

La Nécropole Russe de Sainte Geneviève des Bois

La nécropole russe comprend d'une part l'église orthodoxe de la Dormition de la sainte mère de Dieu et vierge Marie, ses dépendances et son jardin, et d'autre part les tombes russes orthodoxes du cimetière communal de Sainte Geneviève des Bois.

L'origine du cimetière provient de l'accueil fait aux émigrés russes âgés à la « Maison Russe » au château de la Cossonerie située à 500 mètres du cimetière, qui furent enterrés là dès 1927, poussant la municipalité de Sainte Geneviève des Bois à créer un « carré russe » au sein du cimetière communal. Ce dernier a été inscrit sur l'inventaire des sites pittoresques du département de l'Essonne en 1979 et à l'inventaire des monuments historiques en 2001. Avec plus de 5200 tombes orthodoxes où sont enterrés 11600 défunts, la nécropole russe de Sainte Geneviève des Bois constitue le plus grand cimetière russe à l’étranger.

Une bonne partie de l’élite de la Russie du 20 ème siècle y est enterrée comme par exemple les danseurs et chorégraphes Rudoph Noureev, Serge Lifar, Préobrajenskaya, .., les écrivains et poètes dont le prix Nobel de littérature Ivan Bounine, Merejkovsky, Boris Zaitsev, Zinaida Gyppius, Nadejda Teffi, des peintres et sculpteurs comme Dmitri Stelletsky, Zinaida Serebriakova, …, des philosophes et penseurs religieux comme les RP Serge Boulgakov, Wassili Zenkovsky et Nicolas Afanassieff, Anton Kartachev, Nicolas et Wladimir Lossky, des hommes d’Eglise comme le métropolite Euloge fondateur de l’Archevêché orthodoxe russe en Europe occidentale, des hommes politiques comme le comte Vladimir Kokovstsov (ancien premier ministre de Nicolas II), le Prince Gueorgui Lvoff (président du premier gouvernement provisoire en 1917), des militaires, le cinéaste Andreï Tarkovski, ou encore le prince Felix Youssoupov principal artisan de l’assassinat de Raspoutine.

L'église construite en 1939 sous l’impulsion du métropolite Euloge, est de style novgorodien du XVème siècle avec un clocher lui de style pskovien. Elle est l'œuvre de l'architecte et décorateur Albert Alexandrovich Benois et de son épouse Margarita Alexandrovna qui ont également réalisés les fresques murales à l'intérieur de l'église et de la crypte. La nécropole russe constitue un patrimoine mondialement connu.

ornament1
slide 6
slide 1
slide 2
slide 3
slide 4
slide 5
slide 6
slide 1